Prochain Séminaire École

3 octobre 2019

à 21h15, au 118, rue d'Assas - 75006 Paris

1. Le diagnostic : pourquoi faire ?

Anne Lopez : « Savoir de la clinique et savoir faire »

La direction de la cure qui oriente l'acte analytique ne peut s'effectuer sans un préalable :

savoir la structure du sujet. Interroger notre savoir clinique  pour poser un éventuel diagnostic oriente et orientera l'entrée ou non en analyse de chaque patient .

Bernard Nominé : « Fonction du psychanalyste dans le diagnostic »

Dans le cadre de la pratique psychiatrique, c’est banal de noter que le diagnostic dépend beaucoup du praticien. Cela a conduit la psychiatrie américaine à pallier ce manque d’objectivité en proposant un manuel diagnostic fondé sur des arguments statistiques. On a tout simplement éliminé la fonction du diagnostic de la pratique psychiatrique.

Lacan n’a pas encouragé les psychanalystes à se désintéresser de la question diagnostique, tout en considérant que la clinique psychanalytique devait s’affranchir de la clinique psychiatrique. Tout son enseignement témoigne du soin qu’il a mis à dégager des structures cliniques. Certes il a fait bouger les repères, notamment en fondant sa structure borroméenne. Mais cela n’en rend que plus nécessaire que l’analyste sache se repérer sur la place que l’analysant lui attribue dans sa structure.

Radu Turcanu : « Diagnosthic ou comment (se) planter (dans) le décor de la cure analytique »

Qui est-ce qui commence par être friand de diagnostics, teste ensuite des frayages à travers une torpeur bien ficelée et finit par dégager soudainement le vrai trou de la structure ?

Discutante : Françoise Josselin

 

Consulter le Programme complet de l'année.