Mensuel de l'EPFCL-France

 

Ouverture

Cher(e)s ami(e)s,

Le calendrier court, et alors que nous en avions été privés en 2020, le XIe Rendez-vous international des Forums du Champ lacanien et la VIIe Rencontre internationale d’École qui se tiendront à Buenos Aires s’approchent à grands pas.

Un événement international à Buenos Aires cet été, malgré la possible perte de familiarité des voyages que certains indiquent ressentir, et malgré les coups portés, non loin de chez nous, à la paix ? Malgré tout cela, oui, je vous invite à nous projeter dans cet avenir proche et prometteur que seront les manifestations normalement bisannuelles de nos rendez-vous et rencontre.

Si la guerre peut conduire les citoyens que nous sommes à s’engager dans l’action, on peut certainement, du point de vue analytique, la regarder depuis la lunette freudienne – l’on trouvera dans ce Mensuel un extrait de « Pourquoi la guerre ? » – et l’on pourra aussi se reporter à la lecture de l’article de Marc Strauss, « Lacan et la guerre », dans l’ouvrage 2021 Lacan au présent 1.

Alors, Buenos Aires ? Là-bas, après un espace temporel de quatre ans, ces quelques jours seront enfin l’occasion de retrouvailles transatlantiques après l’expérience mondiale du confinement. Alors que le thème déjà choisi pour 2020 était « Traitements du corps dans l’époque et dans la psychanalyse », la menace de la pandémie a justement replacé le corps et son traitement sous les projecteurs, non seulement le corps dans sa plurivalence biologique, imaginaire, symptomatique et symbolique, mais encore le corps mortel, thème de déploiements discursifs scientifiques et politiques.

Puisque chaque parlant touche au monde par langage interposé et par les discours qui en rendent compte, Buenos Aires nous sera une nouvelle occasion d’examiner ces discours et ce vers quoi l’époque les fait évoluer. Nous essaierons de nous entretenir de ce que nous faisons de ce qui nous est dit par nos analysants, tant sur eux-mêmes que sur le monde dans lequel ils vivent. Sur ce point, l’intervention de cet hiver au local de Xavier Mauduit 2 – qui nous expliquait rechercher toujours à propos des sources utilisées par l’historien pourquoi l’auteur avait choisi d’écrire ce récit-là à ce moment-là – a consonné avec notre pratique, qui prête attention au « qu’on dise ». À Buenos Aires, au travers de dizaines d’interventions, des collègues nous parleront de leur pratique, et/ou de la théorie qu’ils y articulent, de leurs questions, de leurs avancées.

Le programme se prépare activement, les grandes lignes en ont été diffusées sur les listes, mais, à deux mois de ces dates, en voici un résumé.

  • Début des travaux le mercredi 29 juin avec le Symposium de la passe, qui rassemble – faut-il le rappeler ? – les deux derniers CIG, les secrétariats de la passe correspondants et les passeurs ayant fonctionné. Seront également proposées le même jour les réunions du RHIPNA (en français REP, Réseau Enfant et Psychanalyse), du RUCLA (Réseau universitaire du Champ lacanien) et du LIPP (Laboratoire international de la politique de la psychanalyse), encore à définir.
  • Le jeudi 30 juin, la VIIe Rencontre internationale d’École dépliera le thème « La passe à l’analyste », qui promet de réinterroger le dispositif inventé par Lacan non plus tant sur la fin de l’analyse que sur l’acte.
  • Le XIe Rendez-vous international se déroulera sur deux journées qui sans aucun doute seront denses, les vendredi 1er et samedi 2 juillet, et, comme indiqué plus haut, il a pour thème « Traitements du corps dans l’époque et dans la psychanalyse ». Sur ces sujets, vous avez déjà pu lire plusieurs préludes, de fait beaucoup plus étalés dans le temps que ce n’est le cas d’habitude, certains datant d’avant la pandémie. Le dernier, celui de Ricardo Rojas (diffusion prévue très prochainement), questionne entre autres l’affaire de la « présence », tant discutée depuis les confinements.
  • Ensuite, après ces temps de travail épistémique intenses et sans doute passionnants, les assemblées internationales, l’assemblée d’École et l’assemblée de l’IF auront lieu le dimanche 3 juillet. Elles sont un moment institutionnel essentiel, déterminant pour la vie de notre mouvement, et important donc à anticiper. Avant ces réunions en Argentine, le lancement du débat préparatoire par le crif aura eu lieu deux mois et demi avant les assemblées, mi-avril. Une réunion d’échanges avec les délégués – pour que chacun puisse s’informer, questionner, relayer vers les collègues des pôles et en faire remonter les idées – s’est tenue en avril et une autre a été programmée le 3 juin.

Le site électronique de toutes ces manifestations doit encore s’actualiser régulièrement pour fournir tous les renseignements dont vous auriez besoin. Soyez également attentifs aux listes : informations et nouveaux préludes vont continuer à circuler, à côté du débat lancé par le CRIF.

Mais avant de nous tourner bientôt vers le Nouveau Monde, ce Mensuel nous permettra de retrouver certaines de nos soirées de travail, et de découvrir d’autres interventions, issues des activités des pôles ou autres, qui montrent en tout cas la vitalité de la réflexion de notre EPFCL-France, que nous devrons aussi partager avec tous nos collègues de l’Internationale.

Bien à vous tous,

le 15 avril 2022
Agnès Metton, présidente de l’EPFCL-France

Pdf du Mensuel

Sommaire

Ouverture

Séminaire École
« J. Lacan, Télévision, Question VI »

Séminaires Champ lacanien
« Les formes actuelles de la censure »
Écho

D’un pôle à l’autre

Et entre-temps...

Enfance et psychanalyse

Journées nationales, Paris, 26-27 novembre 2022
« Qu’est-ce qu’on paye en psychanalyse ? »
Billets

Lecture

Fragments

Bulletin d'abonnement
Anciens numéros

  • 1. M. Strauss, « Lacan et la guerre », dans 2021 Lacan au présent, Paris, Éditions Nouvelles du Champ lacanien, 2021.
  • 2. Soirée du séminaire Champ lacanien « Les formes actuelles de la censure », à Paris le 17 mars 2022.